Nom du site

  
  

Recherche :


Burn-out

Sous-Rubriques

Emission Expert sur RTL du 12.12.2011

L’épuisement professionnel

Qu’est-ce que le burn-out ?
Le Burn Out est un état d’épuisement mental, physique et émotionnel grave qui touche l’être humain. Il survient après de longs mois, ou années, d’exposition à des situations de stress intense. Trois types de symptômes le caractérisent :

  • Epuisement physique et intellectuel extrême : Il cloue l’individu au fond de son lit ou de son canapé durant des journées entières, voire des semaines, lorsqu’il accepte (enfin) de s’arrêter. La capacité à raisonner s’est évanouie. Les décisions élémentaires s’avèrent impossibles à prendre. La mémoire fait défaut. Tenir une conversation est pénible. Ecrire, utiliser un ordinateur, conduire sa voiture plongent dans la panique. La distraction est telle que l’accident est régulièrement frôlé. Un jour, le physique déclare forfait. S’égrène alors un cortège de douleurs disséminées, pré-diabète, hypercholestérolémie, troubles cardio-vasculaires, allergies, douleurs, insomnies, excès de boissons, infections, fractures, accidents, cancers et dépression, dépendance aux anxiolytiques, à l’alcool… et au travail (workholism), problèmes familiaux (enfants perturbés, mariage à la dérive) et suicide !
     
  • Disparition de l’empathie et déshumanisation. : Perte du sens de l’humour, les relations se déshumanisent, le comportement « dérape » sous formes d’explosions, d’accès de colère. Les contacts avec les clients et collègues s’en ressentent. Le dos au mur, la personne perd le recul qui permet de relativiser les problèmes et de gérer les relations humaines. Elle en devient méconnaissable, cynique, hargneuse, irascible, tendue, agressive. Les collaborateurs évitent le contact, les clients se plaignent et la performance s’en ressent.
     
  • La perte de l’enthousiasme pour le travail.
     

Les responsabilités personnelles et le rapport que nous entretenons avec l’intime

 

Parmi les facteurs personnels qui déclenchent l’implosion, nous pouvons citer, « en vrac », la tendance au perfectionnisme et le rapport (outrancier) à l’exigence, le culte excessif de la performance, le peu d’estime de soi, la difficulté à mettre les limites, le désir immodéré de plaire, un niveau anormal d’anxiété intérieure, une certaine forme de rigidité, la difficulté de reconnaître et d’exprimer ses émotions, les comportements de type « sauveur » et, finalement, le fait d’accepter de piétiner et de fouler, jour après jour, au « nom de la raison d’Etat » (et parfois de l’image sociale), les valeurs personnelles et le contact avec soi qui nourrissent le sens que nous décidons de donner à nos vies. L’épuisement professionnel est le reflet d’une fracture entre la personne et son intériorité.

Les responsabilités managériales et le « management citoyen »

 

La recherche médicale reconnaît l’existence d’une relation entre des styles managériaux à caractère
abusif, irrespectueux, menaçant, hostile, harcelant, dépourvu de signes de reconnaissance et le risque accru des maladies précitées parmi les collaborateurs dont ces managers ont la responsabilité.
 

Que faire ?

 

Sur le plan personnel : Le Burn Out est une crise. Cependant, « attendre ou espérer que cela passe »
en prenant patience ou des vacances est un emplâtre sur une jambe de bois. Quitter un job et postuler ailleurs dans l’urgence est – sauf exception – une illusion. Car la relation avec soi–même – « la part d’intime et ses croyances » – et celle entretenue avec le monde du travail n’aura pas évolué. Reconnaître les faits, accepter l’idée de se faire aider et de jeter un regard « critique » sur soi et son fonctionnement, sont les premiers pas inévitables pour sortir du rôle de victime. Prendre les signaux au sérieux, s’arrêter, laisser s’installer le silence et le doute, reprendre du souffle, prendre soin de soi dans la bienveillance, faire le point et renouer avec l’enthousiasme exige des semaines, voire des mois. Il s’agira de se « dé-nouer », se « ré-concilier » pour se « re-lier » et « re-créer ». A ce stade, il est important de rassurer l’employé et lui expliquer qu’une proposition d’éloignement temporaire ne correspond pas à une étape préliminaire au licenciement.



Qui consulter ?

  • Le médecin de famille
  • Le psychologue
  • Le coach

Liens intéressants: